Publié le 26 septembre 2019

Paul Hudson succède à Olivier Brandicourt comme Directeur Général

Réuni le 6 juin 2019, le conseil d’administration du Groupe Sanofi a désigné à l’unanimité M. Paul Hudson comme Directeur Général du Groupe afin de succéder à M. Olivier Brandicourt qui fait valoir ses droits à la retraite.

Le conseil d’administration a souhaité vivement remercier Olivier Brandicourt pour l’énergie avec laquelle il a piloté le Groupe dans une période complexe et pour sa contribution déterminante au retour de l’entreprise à la croissance. Grâce aux actions menées au cours de son mandat, Sanofi est en position pour accélérer sa croissance et dispose ainsi de puissants atouts pour retrouver la place qui doit être la sienne.

A compter du 1er septembre 2019, il sera remplacé par Paul Hudson, jusqu’à maintenant Chief Executive Officer de Novartis Pharmaceuticals et membre du Comité Exécutif de Novartis. Âgé de 51 ans, Paul Hudson a acquis une forte expérience internationale, notamment aux Etats-Unis, au Japon et en Europe. Il a effectué ses vingt-huit ans de carrière au sein de grands groupes pharmaceutiques tels que Schering Plough, Astra Zeneca et Novartis. Aux postes de direction qu’il a occupés, il a fait les preuves de sa vision stratégique, de son leadership, de sa capacité à relever les plus grands défis notamment en matière d’innovation et de transformation digitale, et de sa maîtrise des lancements majeurs de produits. Paul Hudson s’installera à Paris.

Serge Weinberg, Président du Conseil d’Administration de Sanofi a déclaré : « Nous sommes très heureux que Paul Hudson ait accepté de rejoindre le Groupe Sanofi. Ses compétences et son expérience lui donnent tous les atouts pour accélérer la croissance et mener l’adaptation du Groupe aux nouveaux enjeux stratégiques, notamment en matière de Recherche et Développement et de digital. Ses qualités humaines vont lui permettre de mobiliser au mieux toutes les énergies et d’accroître l’agilité dont un groupe tel que Sanofi a besoin face aux défis nouveaux de notre industrie et aux mutations des systèmes de santé».