Historique

Créé en 2004, Le G5 était initialement composé d’Ipsen,  Fournier, Pierre Fabre, Sanofi et Servier.

Début 2011, le groupe bioMérieux a rejoint le G5 et Marc de Garidel, président d’Ipsen, a pris la présidence de l’association.

L’arrivée de bioMérieux au sein du G5 permet de renforcer et d’ouvrir le champ d’expertise de l’industrie française dans le domaine de la santé et de sa prise en charge aux biomarqueurs et technologies dédiées, clés de voûte de la médecine personnalisée.

Cette stratégie s’est poursuivie mi-2012 avec l’arrivée de Guerbet et de Stallergenes, puis début 2013 avec Théa.

Mieux connaitre l’individu, sa sensibilité éventuelle aux maladies, ses facteurs de risque, mais aussi mieux mieux caractériser la maladie, sa gravité, en prédire l’évolution, la réponse au traitement, éventuellement ses effets toxiques ou secondaires, nécessite la combinaison multidisciplinaire de connaissances biologiques, informatiques et technologiques, et devrait contribuer à ouvrir un continuum dans la prise en charge de la santé allant de la prévention au traitement.

Tout cela représentera dans les prochaines années une avancée :

  • Un progrès industriel porteur d’investissements et de créations d’emploi
  • Un progrès médical , au bénéfice du malade ainsi que de la gestion et prise en charge de sa pathologie
  • Un nouvel outil dans la stratégie de maîtrise des dépenses de santé..

La charte fondatrice d’avril 2004

Au moment où les grands pays européens se préoccupent de la mise en place d’une véritable politique industrielle en Europe et reconnaissent la nécessité d’une approche sectorielle,

Au moment où la Commission Européenne endosse les conclusions du G10 en faveur de la compétitivité des entreprises,

Au moment où les pouvoirs publics français s’inquiètent des risques de désindustrialisation et de leurs conséquences sur l’emploi,

Au moment où les pouvoirs publics appellent les entreprises à soutenir l’effort de recherche national,

La politique industrielle dans le secteur du médicament doit être à nouveau une priorité nationale,

tout en restant cohérent avec les objectifs d’une réforme de l’assurance maladie destinée à pérenniser un système de protection sociale qui a permis d’accompagner le développement économique de notre pays en préservant la solidarité nationale.

C’est pourquoi nous avons décidé de créer ensemble le G5.

Notre objectif:

  1. Faire reconnaître les entreprises de santé adhérentes comme partenaires naturels des pouvoirs publics en termes d’indépendance sanitaire et de promotion des objectifs de santé publique définis par l’Etat
  2. Faire reconnaître les entreprises fondatrices comme des acteurs essentiels de la recherche en France, contribuant déjà fortement au développement des laboratoires publics
  3. Faire reconnaître la capacité d’innovation de ces entreprises et obtenir que leur développement soit reconnu comme priorité stratégique
  4. Obtenir que soient évaluées et prises en compte les conséquences de la politique du médicament en termes industriels et d’attractivité du territoire
  5. Promouvoir une politique du juste soin au juste prix en veillant à rémunérer de façon équilibrée tant les innovations que les médicaments à valeur thérapeutique éprouvée.
contact -plan de site - mentions légales

copyright 2011 G5