Pour le G5 Santé, le 8ieme CSIS marque un tournant significatif pour les industries de santé

Publié le 10 juillet 2018

Paris, le 10 juillet 2018 – La 8ème réunion du Conseil Stratégique des Industries de Santé (CSIS) s’est tenue ce jour sous la présidence du Premier Ministre. Ce CSIS, signal fort de la reconnaissance par le Gouvernement du caractère stratégique des industries de santé pour la nation, se distingue des précédents par une ambition claire de reconquérir une place de leader dans la compétition mondiale, par la plateforme de mesures concrètes détaillées et par la volonté d’en suivre l’efficacité.

 

Les mesures annoncées témoignent de la prise de conscience des enjeux, tout à la fois ceux de la recherche, de la reconnaissance de l’innovation et d’accès aux soins, mais aussi ceux de la politique industrielle, et des créations ou du maintien d’emplois qui y sont liés. La volonté d’un dialogue « plus stable et plus efficace » mentionné par le Premier Ministre atteste aussi de cette dynamique.

 

Le secteur des industries de santé est majeur pour l’économie française. Le potentiel de développement y est particulièrement important ; par exemple, en matière de production pharmaceutique, le simple rattrapage (la France, 4ème aujourd’hui, était en tête jusqu’en 2009) des leaders européens créerait une opportunité estimée à 10 milliards d’euros, qui améliorerait presque d’autant la balance commerciale et pourrait permettre de créer plus de 20 000 emplois.

 

Il s’agit aussi d’un secteur stratégique pour l’indépendance sanitaire de la France. Maintenir en France la production des biens de santé essentiels aux citoyens permet de limiter le risque de ruptures d’approvisionnement. Ce risque devient plus élevé en cas de crise, quelle qu’en soit la cause, catastrophe sanitaire, conflit ou crise diplomatique. Comme l’Académie de Pharmacie vient à son tour de le souligner dans son rapport « Indisponibilité des médicaments » (juin 2018), l’absence de prise en compte des contraintes industrielles et la faiblesse des prix français peuvent aggraver le risque de ruptures d’approvisionnement et de dépendance du pays.

 

Le dialogue noué avec l’Etat pendant la préparation du CSIS a permis d’élaborer une plateforme de mesures équilibrées entre attractivité et défense de la compétitivité. Le G5 Santé a particulièrement apprécié que le Premier Ministre fixe un double objectif au prochain accord-cadre :« développer, bien plus fortement qu’aujourd’hui, la prise en compte des investissements ou de l’export dans la fixation du prix. Et se donner une meilleure capacité d’aligner les prix faciaux français sur les prix faciaux européens, sans surcoût pour l’assurance maladie. » Le G5 Santé a aussi accueilli très favorablement les annonces faites sur le futur prix transitoire pour les dispositifs médicaux innovants.

 

Face à ces enjeux stratégiques, le G5 Santé restera attentif à la concrétisation en vie réelle des mesures annoncées ainsi qu’à leur cohérence avec les prochaines échéances, notamment le PLFSS pour 2019, la négociation du futur accord cadre Leem / CEPS et la Lettre d’Orientation Ministérielle qui fixe la feuille de route du CEPS.

 

 

Yves L’Epine, Président du G5 Santé et Directeur Général de Guerbet, a déclaré : « Le G5 santé note avec une grande satisfaction les ambitions claires de ce 8ème CSIS ainsi que la mise en place d’un comité de suivi des mesures présentées. Nous souhaitons, par un dialogue régulier avec les pouvoirs publics, contribuer à la mise en place des adaptations de notre système de soins, confronté à de nombreuses vagues d’innovations venant de tous les secteurs ; médicaments, biologie, diagnostic, dispositifs médicaux, vaccins, et plus récemment l’arrivée de l’intelligence artificielle, au service d’une médecine plus personnalisée et prédictive, domaine dans lequel la France est très bien positionnée. Ces innovations induisent des économies grâce à des parcours de soins simplifiés et accélérés. Nous espérons qu’une inflexion très significative de la politique menée jusqu’à présent va permettre tout à la fois de moderniser le système de santé au bénéfice des patients et aussi à la France de redevenir un pays leader des industries de santé. »

 

 

 

A propos du G5 santé (http://www.g5.asso.fr)

Le G5 santé, porte-voix des industries de santé françaises, est un cercle de réflexion, présidé par Yves L’Epine, Directeur général de Guerbet, qui rassemble les dirigeants des principales entreprises françaises de santé et des sciences du vivant (bioMérieux, Guerbet, Ipsen, Laboratoires Théa, LFB, Pierre Fabre, Sanofi, Servier). Celles-ci ont choisi la France comme plateforme de leur développement international et font de l’effort de R&D leur priorité. Les membres du G5 santé partagent 5 ambitions : faire reconnaître l’apport des industries des sciences de la vie en tant qu’acteur essentiel de la santé publique en France, contribuer au rétablissement de la compétitivité de la France, poursuivre un engagement fort au service de l’excellence de la recherche biomédicale française, développer l’accès des patients aux solutions de santé et soutenir le secteur des biotechnologies et des nouvelles technologies.

 

 

Contact Presse

Didier Véron, Délégué Général du G5 Santé

Tél. : 01 58 33 51 16

Email : g5@g5.asso.fr

@G5Sante

Revenir à la liste des articles
contact -plan de site - mentions légales

copyright 2011 G5