Pistes d’actions pour renforcer la recherche clinique en France : le G5 santé se félicite du succès du Forum d’échanges avec les associations de malades

Publié le 23 mai 2013

Paris, le 21 mai 2013. Le Leem a organisé avec le soutien du G5 santé et de l’ensemble des associations d’industriels du médicament une journée de forum consacrée à la place de la recherche clinique dans le parcours de soins des malades et au rôle des associations de patients.

 

En effet, la baisse de l’attractivité de la France pour la recherche clinique est soulignée depuis plusieurs années par les enquêtes effectuées par le Leem. Ce mouvement n’est pas une fatalité : dans le domaine des maladies rares et de la cancérologie la France reste bien positionnée et certains de nos concurrents européens, comme l’Allemagne, ont réussi à inverser une tendance observée dans toute l’Europe.

 

Renforcer la place de la France est un enjeu majeur souligné par les associations. La recherche clinique est en effet un moyen d’accès indispensable aux innovations thérapeutiques, son développement, à l’hôpital notamment, est indispensable pour garantir l’accès aux soins de haute technologie qui accompagneront les médicaments de demain et répondre aux besoins. Moins de recherche, c’est plus de risques pour les patients.

 

Accélérer le maillage entre tous les acteurs, au premier rang desquels les associations de malades, est une voie incontournable pour relever le défi d’augmenter le nombre d’essais cliniques en France. Les nombreuses associations présentes ont souligné l’importance de leur rôle et leur volonté de s’impliquer : elles sont un relai d’information indispensable, pour mettre à portée des malades la complexité du langage médical ou pour transmettre aux autorités le point de vue des malades, prêts par exemple à assumer les risques liés à une recherche dès lors que le bénéfice attendu est pertinent, notamment sur la qualité de vie. Lors des quatre tables rondes, elles ont apportés des pistes de travail concrètes, qui vont être approfondies, par exemple :

 

·       Former les malades à la recherche clinique, grâce notamment à des patients-experts ou dans les programmes d’éducation thérapeutique

 

·       faciliter l’accompagnement du malade tout au long de son parcours de soins et non seulement pendant l’essai clinique,

 

·       contribuer à l’élaboration des protocoles en amont afin de bénéficier des connaissances du patient, expert de sa maladie, ainsi qu’aux documents d’information des patients,

 

·       diffuser les résultats des essais sous une forme applicable, les publications scientifiques n’étant pas adaptées,

 

·       Informer sur les coûts des traitements et de la recherche.

Le renforcement de la confiance dans les produits de santé et dans la recherche biomédicale est indispensable à la qualité des soins et à la poursuite du progrès thérapeutique, il passe par le respects de quatre règles  par tous les acteurs : vigilance, transparence, prudence et pertinence. La confiance repose sur la garantie de l’intégrité et de la compétence des acteurs, garantie à laquelle les associations contribuent fortement grâce à leur proximité avec les malades.

 

Retrouvez toutes les dernières informations sur : www.leem.org/espace-presse

 

Téléchargez le dossier participant

Téléchargez la synthèse des débats

 

 

Revenir à la liste des articles
contact -plan de site - mentions légales

copyright 2011 G5