Competitivité

Laboratoire Ipsen DreuxUn secteur industriel stratégique en pleine mutation

Le progrès extrêmement rapide des savoirs dans les sciences de la vie ouvre des perspectives majeures en termes de santé publique, qu’il s’agisse de la couverture de besoins thérapeutiques actuellement insatisfaits, de la gestion et de la protection du capital santé des individus, de l’essor de la médecine personnalisée ou de nouvelles approches innovantes issues des thérapies géniques et cellulaires. Ces avancées porteuses de progrès thérapeutique sont susceptibles de modifier en profondeur l’organisation du système de soins, les stratégies de prévention, le rôle du patient dans la gestion de sa santé individuelle, et le coût global de sa prise en charge.

A l’avenir, l’amélioration de la sécurité des produits de santé reposera également sur le développement de modèles prédictifs des effets secondaires et les progrès de la pharmacogénomique appliquée à la toxicologie.

Ce changement de paradigme est un espoir pour les patients, mais également un vecteur de croissance économique sous la forme d’emplois et d’investissements industriels et de recherche.

Redonner à la France sa place de premier producteur européen de médicament

Ce secteur industriel s’adapte à de profonds changements, dans un écosystème international où la concurrence est désormais très vive. Les nouveaux acteurs que sont les pays émergents investissent fortement en sciences du vivant et en santé, ils rattrapent les leaders traditionnels, certains soutiennent la naissance d’un secteur industriel compétitif, comme l’ont toujours fait les pays essentiellement anglo-saxons qui disposent d’entreprises de rang mondial.

Rester un leader dans le secteur clé de la santé est un élément majeur pour le poids et l’image de la France sur la scène internationale.

 

Ensemble, relever les défis de l’avenir : promouvoir la place de la france à l’international

Favoriser l’émergence de champions nationaux des dispositifs médicaux et des  solutions multitechnologiques (SMT)

Ce secteur clé de la santé est en forte  croissance dans le monde. Le G5 santé est convaincu que la France aurait intérêt à créer les conditions d’émergence d’entreprises de taille intermédiaire (ETI) capables de conquérir ce marché à l’international.

Cette stratégie pourrait être portée :

– par le fond InnoMedTech récemment annoncé pour financer les PME du dispositif médical ;
– en mobilisant le Fonds stratégique d’investissement (FSI) et les principaux acteurs industriels du secteurimplantés en France ;
– en améliorant sensiblement le financement par le secteur bancaire des investissements des PME et des ETI ;
– en s’appuyant sur les dispositifs existants (Ubifrance, conseillers du Commerce extérieur des ambassades) pour des missions spécifiques sur les dispositifs médicaux ;
– en réalisant et diffusant une cartographie des spécificités des marchés cibles (à potentiel et/ou émergents).

 

Soutenir le développement international des entreprises de santé au service d’une véritable diplomatie sanitaire

Pour le G5 santé, l’efficience du système de soins français, la qualité des formations des professionnels de santé, la capacité de notre système de soins à intégrer des professionnels (médecins, infirmiers…) étrangers, la reconnaissance de certains de nos scientifiques et médecins (dans les greffes, le sida, l’urologie…) sont autant d’atouts qui plaident pour le rayonnement des industries de santé françaises.
Pour contribuer pleinement à ce rayonnement, de nouvelles mesures pourraient aussi être développées :

– un crédit export pour les PME de santé développant des marchés à l’étranger ou enregistrant des brevets ;
– un développement de partenariats stratégiques entre des universités internationales reconnues pour leur expertise en sciences du vivant ;
– une véritable diplomatie sanitaire de la France à destination de sa zone d’influence (Afrique, Amérique du Sud et Asie du Sud-Est), avec la mise en commun de moyens médicaux, pharmaceutiques, militaires et diplomatiques pour développer des programmes de diplomatie sanitaire tels que ceux mis en oeuvre par la Suisse, l’Allemagne, les États-Unis et le Japon.
De façon plus générale, le G5 santé appelle les pouvoirs publics à oeuvrer pour consolider la capacité de l’industrie de santé française à être un outil d’influence efficace au service de la diplomatie française (dons de produits de santé, levier de négociations…).

contact -plan de site - mentions légales

copyright 2011 G5