Le G5 Santé se félicite des annonces faites lors de la réunion du CSIS et de la poursuite des travaux au sein du CSF Santé

Publié le 11 avril 2016

 

Paris, le 11 avril 2016 – Le G5 Santé se félicite que le gouvernement ait pris en compte les enjeux industriels et d’emplois lors de la 7ème réunion du Conseil Stratégique des Industries de Santé (CSIS) de ce jour.

 

La filière des industries et technologies de santé est en effet un secteur clé pour l’économie française, avec plus d’emplois que l’aéronautique. C’est surtout l’un des rares secteurs industriels dont le potentiel de développement est particulièrement important.

La filière des industries de santé est aussi un secteur stratégique pour l’indépendance sanitaire de la France. Avec le souci constant de l’égalité d’accès aux soins, notre objectif est qu’une part significative des solutions thérapeutiques disponibles soit issue de la recherche française, produite dans des usines françaises et exportée depuis notre territoire.

Or, aujourd’hui, la situation de la filière est alarmante : la France a longtemps été le premier producteur européen du médicament et elle a désormais reculé à la 6e place derrière l’Italie.

Sous l’impulsion du Comité Stratégique de Filière Industries et Technologies de Santé (CSF Santé), la filière s’organise activement pour développer ses exportations, avec le soutien efficace de Business France et des ambassades. Pourtant, les exportations reculent, les emplois diminuent.

En France, les baisses de prix massives imposées ces dernières années se répercutent sur la balance commerciale. Elles font de la France le seul marché européen en récession en 2015.

 

La tenue du CSIS ce matin a également été l’occasion de rappeler l’importance de l’article 18 de l’accord cadre Leem / CEPS : cet article permet, pour la fixation et la révision des prix, la prise en compte des investissements de R&D et de production réalisés dans l’Union européenne. Le G5 santé se félicite de la volonté de mise en œuvre affirmée ce matin par le Gouvernement et demande que cet article soit pleinement et immédiatement appliqué par le CEPS. Pour le G5 Santé, il est tout aussi important que le poids des produits à l’international soit pris en compte pour préserver les emplois industriels en France.

 

La situation n’est pas meilleure pour les trois filières émergentes que le CSF santé a retenues comme stratégiques :

  • malgré le dynamisme des acteurs du numérique en santé, cette filière reste souvent cantonnée à des expérimentations depuis de trop nombreuses années ;
  • La médecine personnalisée repose sur l’utilisation conjointe de traitements et de tests dits « compagnons », dont l’accès au marché est aujourd’hui compromis faute de procédures adaptées ;
  • Quant au développement des thérapies innovantes, il se heurte à des difficultés administratives dès la recherche clinique.

 

 

Les travaux du CSF santé, depuis la signature du contrat de filière en juillet 2013, ont heureusement permis des d’avancées notables, notamment au niveau de la recherche et des essais cliniques. Mais il reste beaucoup à faire, notamment en termes de mise sur le marché de solutions de santé innovantes.

 

Marc de Garidel, Vice-Président du Comité Stratégique de Filière Santé et Président du G5 Santé, a déclaré : « Le G5 santé se félicite de la tenue du CSIS. Nous souhaitons maintenant aller plus loin et mettre en place les adaptations indispensables de notre système de soins. Nous devons aller vite, car la France recule dans la compétition internationale. Il ne faut pas oublier que de nombreux produits innovants et beaucoup d’usages du numérique sont des leviers d’efficience puissants, des moyens d’obtenir des économies importantes, à condition d’anticiper, de réorganiser et de mettre en place les parcours de soins adaptés. Encouragé par les mesures annoncées lors de ce CSIS, le CSF santé va poursuivre activement ses travaux pour les approfondir, continuer ses réflexions sur les thèmes qui n’ont pas été abordés aujourd’hui et proposera une nouvelle feuille de route lors de la réunion plénière annoncée au mois de juin avec les quatre Ministres concernés.»

 

 

A propos du G5 santé (http://www.g5.asso.fr)

Le G5 santé, porte-voix des industries de santé françaises, est un cercle de réflexion, présidé par Marc de Garidel, Président-Directeur général du groupe Ipsen, qui rassemble les dirigeants des principales entreprises françaises de santé et des sciences du vivant (bioMérieux, Guerbet, Ipsen, Laboratoires Théa, LFB, Pierre Fabre, Sanofi, Servier). Celles-ci ont choisi la France comme plateforme de leur développement international et font de l’effort de R&D leur priorité. Les membres du G5 santé partagent 5 ambitions : faire reconnaître l’apport des industries des sciences de la vie en tant qu’acteur essentiel de la santé publique en France, contribuer au rétablissement de la compétitivité de la France, poursuivre un engagement fort au service de l’excellence de la recherche biomédicale française, développer l’accès des patients aux solutions de santé et soutenir le secteur des biotechnologies et des nouvelles technologies.

 

Contact Presse

Didier Véron – Tél. : 01 58 33 51 16

Email : g5@g5.asso.fr

@G5Sante

Revenir à la liste des articles
contact -plan de site - mentions légales

copyright 2011 G5