Le G5 santé appelle à une cohérence entre la politique industrielle du gouvernement et les plans d’économies de l’assurance maladie

Publié le 18 septembre 2013

 

Conférence de presse commune Leem – G5 Santé – LIR – Agipharm – Gemme – Afipa

PLFSS 2014 : les industriels du médicament

alertent le gouvernement

 

Lire le dossier de presse du Leem

Communiqué du G5 santé

Les industries de santé viennent, à juste titre, d’être reconnues par le gouvernement comme un secteur stratégique,  l’un des quatre secteurs d’avenir prioritaires pour la France retenus par le président de la République.

 

A l’échelle mondiale, peu de pays disposent en effet des expertises et des savoir-faire leur permettant de jouer un rôle de premier plan dans la révolution médicale en cours, avec le développement de nouvelles solutions globales de santé multitechnologiques et de nouvelles approches comme la thérapie cellulaire. La France appartient à ce cercle relativement restreint grâce à une recherche dynamique dans les sciences de la vie, tant publique que privée.

 

Ce secteur industriel s’adapte à de profonds changements, dans un écosystème international où la concurrence est désormais très vive. La croissance du marché se déplace vers les marchés émergents dans lesquels de nombreux industriels sont amenés à implanter des pôles de recherche et des sites de production pour être au plus proche de leurs futurs marchés dans un souci de réactivité à la demande, afin de bénéficier de capacités de recherche de plus en plus compétitives et sous la pression des autorités locales.

 

 

Le 5 juillet dernier, les trois Ministres Arnaud Montebourg, Marisol Touraine, et Geneviève Fioraso ainsi que le directeur de cabinet de Nicole Bricq ont signé le premier contrat de filière avec Marc de Garidel, Vice-président du CSF Santé, Président d’Ipsen et Président du G5 santé, et les 6 organisations professionnelles représentatives des composantes de la filière, en présence des 4 organisations syndicales.le Comité Stratégique de Filière a identifié quatre axes prioritaires : accroître l’attractivité de la France pour la recherche, simplifier l’accès au marché des innovations, renforcer la production industrielle en France et en Europe, et développer les exportations de produits de santé.

 

Les 44 fiches retenues pour le contrat de filière forment un ensemble de mesures très complet, à même de redonner une dynamique à un secteur fragilisé par une succession de plans d’économies. Le G5 santé se félicite de la prise de conscience des conséquences de ces politiques de court terme sur les emplois, les investissements industriels et la R&D en France.

 

Le G5 santé souhaite vivement que ce premier contrat de filière qui ouvre des voies prometteuses et structurantes, soit l’occasion pour le gouvernement de définir une politique des produits de santé globalement cohérente, comme les participants à la table ronde du  CSIS ont pu l’exposer au Premier Ministre. Dans le contexte de la préparation du PLFSS pour 2014, le G5 santé espère qu’aucune mesure contraire ne viendra fragiliser la dynamique enclenchée par la signature de ce premier contrat. Il est essentiel d’avoir de la cohérence entre politique industrielle et régulation de la filière. 

 

A propos du G5 santé (http://www.g5.asso.fr)

 

Le G5 santé, porte-voix des industries de santé françaises, est un cercle de réflexion, présidé par Marc de Garidel, Président-Directeur général du groupe Ipsen, qui rassemble les dirigeants des principales entreprises françaises de santé et des sciences du vivant (bioMérieux, Guerbet, Ipsen, Laboratoires Théa, LFB, Pierre Fabre, Sanofi, Stallergenes). Celles-ci ont choisi la France comme plateforme de leur développement international et font de l’effort de R&D leur priorité. Le G5 est un acteur économique majeur au niveau national comme dans les territoires où il est implanté sur plus de 100 sites, emploie plus de 43 000 personnes en France et investit chaque année 800 M€. Avec une contribution de 8,4 milliards d’euros à l’excédent de la balance commerciale en 2010, il joue un rôle clé dans l’économie nationale.

 

Les membres du G5 santé partagent 5 ambitions : faire reconnaître l’apport des industries des sciences de la vie en tant qu’acteur essentiel de la santé publique en France, contribuer au rétablissement de la compétitivité de la France, poursuivre un engagement fort au service de l’excellence de la recherche biomédicale française, développer l’accès des patients aux solutions de santé et soutenir le secteur des biotechnologies et des nouvelles technologies. Le G5 a toujours privilégié le dialogue, apportant ses compétences au service de l’intérêt collectif, notamment à travers son engagement dans le Conseil Stratégique des Industries de Santé et le Comité Stratégique de Filière des Industries et Technologies de Santé, animé par Marc de Garidel.

 

 

 

Contact Presse

 

Didier Véron – Tél. : 01 58 33 51 16

 

Email : g5@g5.asso.fr

 

 

 

Revenir à la liste des articles
contact -plan de site - mentions légales

copyright 2011 G5