Entretien du G5 santé avec Monsieur Laurent Wauquiez

Publié le 14 janvier 2012

Les dirigeants du G5 santé ont été reçu le 24 novembre 2011 par Monsieur Laurent Wauquiez, Ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, afin d’attirer son attention sur les conséquences des évolutions de la politique du médicament, qui risquent d’entraîner un ‘affaiblissement des capacités d’innovation des industries de santé.

 

La défiance systématique vis-à-vis des industries de santé fait peser un risque réel sur les capacités de la France a atteindre ses objectifs de développement scientifique industriel dans un des domaines d’avenir les plus prometteurs et les mieux à même de contribuer à la sortie de la crise. Alors même qu’il demeure des besoins médicaux non satisfaits et que la révolution scientifique observée ces dernières années soulève de nouveaux espoirs en termes de prévention, de diagnostic et de traitement, il est incompréhensible que la France, qui dispose de tous les atouts pour figurer en tête des pays innovants, renonce à jouer son rôle.

 

Les mesures fiscales telles que le crédit d’impôt recherche, amélioré en 2008, et le régime d’imposition à taux réduit des revenus de brevets  ont montré leur efficacité et leur effet économique positif et doivent donc être pérennisées.

 

Les innovations sont méconnues, voire dénigrées, avec l’attribution de nombreux Service Médical Rendu insuffisants pour des produits récemment autorisés par l’Europe. Selon le bilan des évaluations de la commission de transparence présenté par le LEEM, 39% de SMR insuffisant ont été attribués en 2011, versus 10,7% en 2010.

 

Le G5 santétient à attirer l’attention sur le fait que, en santé, l’innovation procède le plus souvent de façon incrémentale. Des avancées médicales significatives peuvent découler d’une succession de progrès modestes. Le refus systématique de toute innovation représente un danger majeur pour la qualité de la recherche française à moyen et à long termes.

 

Les membres du G5 santé  sont des entreprises ayant chacune leur stratégie propre et leurs programmes de R&D. Cependant, toutes ont le point commun de participer activement aux initiatives françaises, qu’il s’agisse tant des grands plans de santé publique que des investissements d’avenir et des pôles de compétitivité. Elles sont des partenaires clé pour la recherche académique française.

Revenir à la liste des articles
contact -plan de site - mentions légales

copyright 2011 G5